Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Les alternatives

 

Aménagements des infrastructures existantes

En termes d’infrastructures routières, certaines améliorations, notamment au niveau de la sortie 5/5bis, de la E411 à          Bierges, permettraient un accès plus aisé au zoning. 

Elles sont budgétées à 7 millions et, selon l’étude d’incidence elle-même, elles fluidifieraient complètement cette              zone. Susceptibles de rendre ainsi caduques les justifications du CNW, elles doivent être examinées prioritairement et conditionner l’étude du CNW ! 

Outre les travaux qui viennent d’être réalisés (comme le doublement de la chaussée des Collines), sont envisagés :  

         - La construction d’un deuxième pont surplombant la E411 (pour éviter les croisements de circulation)

         - Une bande supplémentaire sur la E411 entre Wavre et Bierges

         - Divers aménagements sur la rue de Champles et la Chaussée des Collines, destinés  à fluidifier le trafic (création                      de nouveaux giratoires, d’un pertuis sous la Chaussée des Collines à hauteur de la rue de Wavre, etc.)

         - Des travaux sur l’E411 à Bierges concernent l’élargissement de la bretelle de sortie vers le zoning nord

         - Remplacement des feux et remplacement par des passages souterrains


Une proposition supplémentaire serait d'interdir aux camions de traverser Wavre. Par exemple, pour venir de Gastuche, ils devraient nécessairement utiliser la N25 et la E411.


Mobilité douce 

D’une manière générale, nous ne pouvons aujourd’hui, encore favoriser le tout à la voiture. Toutes les initiatives actuelles vont dans le sens de l’arrêt de la construction, voire la suppression des grands accès routiers (À Bruxelles, on parle de démolir le viaduc Herman Debroux !). On ne peut pas dépenser 27 millions d’euros pour construire une route en se disant que nous devrons en dépenser tout autant pour la démolir dans un futur proche.

 

 Voici quelques alternatives de mobilité douce que nous préconisons :


  • Le vélo : 

Un vrai réseau de voies cyclables pourrait être mis en placePar exemple, un sentier de la Dyle », cyclable, pourrai être développé entre Wavre et Grez-Doiceau (et au-delà).  De nombreux élèves pourraient aller à Basse-Wavre en vélo en venant de Gastuche et des villages avoisinants, via ce sentier beaucoup plus sécurisé (et agréable) que le long de la chaussée de Louvain. Cette voie longerait des zones naturelles et serait aussi une grande amélioration pour la qualité de vie dans la région.

 

  • Les transports en commun :

Depuis début septembre 2019, de nouveaux parcours de bus (bus 22) ont été mis en place par le TEC entre les                  gares d’Ottignies et de Wavre et le zoning nord avec un bus toutes les 15 minutes durant les pics d’affluence. La           plateforme CNW salue cette initiative qui contribue à améliorer la mobilité et à diminuer l’emprise de la voiture.


  • Le co-voiturage : 

Le rôle des entreprises elles-mêmes pour résoudre les problèmes de mobilité n'est pas négligeable. Celles-ci peuvent encourager les voitures partagées pour leur emplyés en mettant par exemple en place une plateforme de co-voiturage. Au niveau du zoning, on pourrait imaginer un système qui serait inter-entreprises. Les horaires flottants permettant de diminuer l'effet "heure de pointe" par une répartition plus étendue de l'arrivée des employés, l'augmentation du télé-working ainsi que la création de centres de co-working à d'autres endroits sont autant de suggestions qui mériteraient d'être analysées et promues par les entreprises.  A plus grande échelle, nous pensons qu’il faudrait supprimer le principe de déduction fiscale sur les voitures de société afin que la voiture ne soit pas automatiquement liée au travail. Ainsi nous contrecarrons l’idée que cette route serait « une route pour l’emploi » ! Nous préconisons une mobilité d’entreprise, c’est-à-dire une réflexion, au coeur de chaque entreprise sur la mobilité de ses travailleurs. A la fois dans le zoning nord, dans les différentes entreprises, mais aussi dans les écoles de Wavre, des efforts devraient être faits afin de développer une mobilité alternative plutôt que de développer des parkings et des routes qui encouragent les voitures et les solutions individuelles.

 

Ces parkings relayés par des navettes permettraient un accès rapide aux entreprises du zoning. Ce système est de            plus en plus développé dans le monde et notamment au Luxembourg.

Exemple :  https://transports.public.lu/fr/mobilite/multimodalite/park-and-ride-p-r.html 

 

Si les zonings plaisent parce qu’ils permettent aux gens de garer leurs voitures, alors ce sont les zonings qu’il faut limiter, car ils se développent au détriment des villes.  Cela est particulièrement vrai dans le centre de Wavre où les commerces se meurent.

En termes d’infrastructures routières, certaines améliorations, notamment au niveau de la sortie 5/5bis, de la E411 à Bierges, permettraient un accès plus aidé au zoning. Elles sont budgétées à 7 millions et, selon l’étude d’incidence elle-même, elles fluidifieraient complètement cette zone. Susceptibles de rendre ainsi caduques les justifications du CNW, elles doivent être examinées prioritairement et conditionner l’étude du CNW ! 
Outre les travaux qui sont déjà en cours (comme le doublement de la chaussée des collines), sont envisagés : 
- La construction d’un deuxième pont surplombant la E411 (pour éviter les croisements de circulation)
- Une bande supplémentaire sur la E411 entre Wavre et Bierges
- Un itinéraire alternatif d’accès au zoning par la Sucrerie
C’est ce que l’étude d’incidence a appelé l’alternative M2. 
D’une manière générale, nous ne pouvons aujourd’hui, encore favoriser le tout à la voiture ! Toutes les initiatives actuelles vont dans le sens de l’arrêt de la construction, voire la suppression des grands accès routiers (A Bruxelles, on parle de démolir le viaduc Herman Debroux !). On ne peut pas dépenser 27 millions d’euros pour construire une route en se disant que nous devrons en dépenser tout autant pour la démolir dans un futur proche ! 
Toutes les alternatives que nous préconisons vont donc d’abord vers une mobilité alternative : le vélo, les transports en commun, les voitures partagées, les solutions mixtes, les navettes à l’intérieur du zoning, les park and ride, etc. 
Nous pensons qu’il faut supprimer le principe de déduction fiscales sur les voitures de société afin que la voiture ne soit pas automatiquement liée au travail. Ainsi nous contrecarrons l’idée que cette route serait « une route pour l’emploi » ! Nous préconisons une mobilité d’entreprise, c’est-à-dire une réflexion, au coeur de chaque entreprise sur la mobilité de ses travailleurs. A la fois dans le zoning nord, dans les différentes entreprises, mais aussi dans les écoles de Wavre, des efforts devraient être faits afin de développer une mobilité alternative plutôt que de développer des parkings et des routes qui encouragent les voitures et solutions individuelles. 
Si les zonings plaisent parce qu’ils permettent aux gens de garer leurs voitures, alors ce sont les zonings qu’il faut limiter, car ils se développent au détriment des villes.  Cela est particulièrement vrai dans le centre de Wavre où les commerces se meurent. 
Afin d’améliorer la mobilité à Wavre, nous envisageons la mise en sous-terrain de la ligne de chemin de fer Ottignies-Louvain