Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Etang de Gastuche

 

Cet étang, d’une superficie de neuf hectares, est classé "Site de grand intérêt biologique" et occupe une position stratégique au sein de la vallée de la Dyle, reconnue comme couloir de migration de notre avifaune. En effet, entre Louvain (Leuven) et Wavre, un chapelet de zones humides et d’étangs caractérise le fond de la vallée qui n’a été que peu touché par le développement urbanistique. En remontant la vallée depuis Louvain, Wavre forme alors la première agglomération humaine que les oiseaux en migration vers le sud-ouest rencontrent.
Ce site est d’un très grand intérêt ornithologique. Les saisons les plus intéressantes sont l’hiver et le printemps, périodes durant lesquelles l’étang est progressivement mis en à sec. Y apparaissent alors d’importantes vasières qui attirent de nombreux oiseaux, notamment divers limicoles. Il est important ici de souligner que l’étang de Gastuche est en relation étroite avec le marais de Laurensart, situé au nord de la station d’épuration, à 300 mètres à vol d’oiseau. Le contraste entre ce dernier et l’Etang de Gastuche permet de fournir aux oiseaux une grande diversité de biotopes, ainsi que des zones de quiétude alternatives, à proximité, en cas de dérangement sur l’un des sites.
L’Etang de Gastuche est un site majeur pour l’hivernage de la Grande Aigrette dans la vallée de la Dyle. C’est également l’un des seuls sites brabançons sur lesquels le Tadorne de Belon est observé régulièrement. On y observe encore des regroupements impressionnants de la Sarcelle d’hiver.
Parmi les canards, épinglons la fréquentation du site par le Canard chipeau , la Sarcelle d’été, le Canard souchet et la Nette rousse.
Les limicoles ne sont pas en reste, avec des observations de l’Avocette élégante, du Petit Gravelot, du Bécasseau variable, de la Bécassine des marais, des Chevaliers arlequin, gambette, aboyeur, culblanc, guignette,…