Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Quelques dates...


28/03/1979 : Inscription au plan de secteur Wavre-Jodoigne-Perwez du projet de tracé de la route nationale 275 (aujourd’hui RN 257).

 

21/06/1983 : proposition par le conseil communal de Wavre d’un tracé alternatif qui ferait déboucher la route nationale 275 (RN 257) sur le bois de Laurensart, pour rejoindre la route nationale 37 (actuellement RN 268). La justification donnée est que ce tracé éviterait la construction de la route sur des terrains marécageux, qui s’avèrerait trop coûteuse. En avril 1984, le Conseil communal de Grez-Doiceau s’y oppose. En juillet 1984 : le ministre Wathelet refuse le permis de bâtir de ce « Contournement nord de Wavre ». En octobre, le fonctionnaire délégué de l’administration de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire refuse le permis de bâtir, car il est non-conforme au tracé prévu au plan de secteur.

 

18/02/1986 : le conseil communal de Wavre propose la modification du plan de secteur W-J-P (cf. décision du 21/06/1983). Celui-ci donne lieu à une enquête publique à Wavre et Grez-Doiceau en janvier 1988.


26/06/1986 : la Région wallonne délivre le permis de construire la route nationale 275 (RN 257) à condition qu’elle ne se prolonge pas à plus de 50 mètres au-delà de la route Ottenbourg-Wavre.

 

19/11/2002 : le conseil communal de Wavre vote une demande de modification du plan de secteur W-J-P afin de prolonger la RN 257, c’est-à-dire réaliser la deuxième partie du contournement nord de Wavre : la route qui part de la chaussée d’Ottenbourg jusqu’à la RN 25, en passant par le bois de Laurensart, le Culot et les étangs de Gastuche. Le bourgmestre de Grez-Doiceau, Mr Van Bever n’est pas favorable.

Natura 2000  : Dans le cadre de la transmission de ses nouvelles propositions des sites (conformément à l’article 4 de la Directive Habitat), la région wallonne procède à une révision complète des ZPS (zones spéciales de conservation) désignées 1987 et 1989. Ainsi les marais de Laurensart et le bois des vallées sont déclassés, en prévision de la construction du CNW. Les associations portent plainte auprès de la Commission européenne et obtiennent gain de cause. La région wallonne est sanctionnée. 

 

Années 2000 : réalisation de plans de mobilité communaux, à l’initiative du Ministre régional de la mobilité José Daras. Le plan intercommunal de Mobilité de Grez (2003) conclut à la nocivité du CNW qui entraînerait un surcroît de trafic dans le centre. La commune de Wavre, qui n’a pas accepté le principe d’une CCAT, réalise plutôt un Plan de Sécurité Routière (bureau Transitec) financé par le Ministre des affaires intérieures et pouvoirs locaux Ch. Michel

 

2003 Le PSR met en évidence un « trafic de transit ». Mais aussi l’importance du trafic lié aux écoles. Il propose plusieurs scénarios et conclut que seule la boucle complète du CNW pourrait être efficace en prévision d’une augmentation de 5000 emplois dans le zoning. Le projet de RER est intégré à l’étude, ainsi que la demande de la SNCB de supprimer un maximum de passages à niveau dans Wavre. Le PSR est accueilli froidement par les habitants invités en réunion d’information publique du 20 mars 2003. Malgré qu’il contienne certains éléments pour une mobilité douce, l’étude est clairement orientée en faveur du CNW présenté comme la solution miracle. Ecolo et CDH le votent négativement. C’est dans l’attente d’une publication du document que s’est constitué une première plateforme d’associations et de citoyens en colère.


 2007-septembre : organisation d’une Conférence sur « Changements climatiques et mobilité » à Wavre, à l’initiative d’Inter-Environnement. Intervenants : Pierre Courbe (Inter-environnement), Benoît Thoreau (Conseiller CDH de Wavre), Eric Todt (Conseiller Ecolo de Grez-Doiceau) et Catherine Buhbinder, riveraine du CNW.

 

Les années 2000 consacrent donc le développement du zoning : mise à 4 voies de la chaussée des collines (2007), construction d’un énorme parking pour GSK, annexion d’une partie de la route prévue pour le CNW par GSK qui impose une nouvelle déviation de son tracé. Le CNW n’étant prévu que pour deux bandes, la Région considère qu’il n’est pas nécessaire de modifier le plan de secteur.

 

2010-février le MET (Ministère de l’équipement et des transports) entreprend une étude de faisabilité du CNW qui aboutira en 2013 à la « Notice d’évaluation des incidences relative au projet de contournement nord de Wavre ». Cette notice s’appuie sur les conclusions de Transitec. Elle prévoit un budget de 20 millions pour une route rapide de deux bandes.

 

2011 : Le Plan provincial de mobilité inscrit le CNW dans le projet de déserte globale de la zone de développement correspondant au pôle formé par Wavre et Ottignies Louvain-la-Neuve.

 

2016 : la Commune de Wavre se dote d’un nouveau plan de mobilité communal.

 

2013:  16 décembre. Une demande de permis de construire le CNW est déposée par l’IBW sur base de la notice d’incidence. Il n’y aura donc pas de véritable étude d’incidence !

 

2014-février/mars. Le projet est soumis à une première enquête publique. La plateforme CNW est fortement impliquée et nous participons à la réunion de concertation du 14 mars 2014. Nous récoltons plus de 1200 signatures; ce qui est un véritable succès. Nous réclamons une véritable étude d’incidence.


2014- 28 septembre. Organisation d’une balade découverte et fête des associations sur le tracé du Contournement nord de Wavre. Plus de 400 personnes y participent.

 

2017: Une étude d’incidence est réalisée. Le bureau ASTER qui s’est occupé des aspects de mobilités, un chapitre parmi plus importants de toute l’étude n’est pas agréé pour la catégorie 2 :“Projets d'infrastructure, transport et communications ». (Réf :  Arrêté du Gouvernement Wallon du 17/3/2005 relatif au livre 1er du Code de l'environnement). La réalisation de l’étude de mobilité par un partenaire NON AGREE par la  région Wallonne  induit beaucoup de doutes sur la légalite de l’étude. De nombreux autres problèmes ont été relevés par des membres de la plateforme dont quelques uns sont indiqués ici. Cependant la liste est plus longue ! Elle sera fournie à nos avocats


2017 novembre-décembre:  Nouvelle enquête publique. A Wavre et à Grez-Doiceau, nous récoltons 4157 lettres de protestation contre ce projet de CNW.


 2018-octobre. Malgré ce fort investissement populaire, et peu avant les élections communales d’octobre 2018, les Communes de Grez-Doiceau et de Wavre se déclarent toutes deux favorables au projet de la route.

 

2019 - 27 mai:  La fonctionnaire déléguée décide d'octroyer le permis d'urbanisme.

 

2019 - 27 juin:  Suite au changement de majorité depuis les élections d'octobre 2018, Grez-Doiceau est opposée  au projet de route du contournement nord de Wavre qui traverserait partiellement son territoire. Elle introduit un recours contre ce projet à la région Wallonne

 

2019 - 27 septembre. le ministre W. Borsus valide le permis d'urbanisme

 

2019- 13 octobre: La plateforme CNW organise une grande chaîne humaine sur 4 tronçons du projet de route. La mobilisation réuni plus de 1200 participants dont les 2/3 proviennent de Wavre et Grez-Doiceau. Une lettre ouverte est envoyée au Ministre Borsus.

 

2019 octobre.  La plateforme prépare un recours auprès du Conseil d'Etat.




28/03/1979 : Inscription au plan de secteur Wavre-Jodoigne-Perwez du projet de tracé de la route nationale 275 (aujourd’hui RN 257). 
21/06/1983 : proposition par le conseil communal de Wavre d’un tracé alternatif qui ferait déboucher la route nationale 275 (RN 257) sur le bois de Laurensart, pour rejoindre la route nationale 37 (actuellement RN 268). La justification donnée est que ce tracé éviterait la construction de la route sur des terrains marécageux, qui s’avèrerait trop coûteuse. En avril 1984, le Conseil communal de Grez-Doiceau s’y oppose. En juillet 1984 : le ministre Wathelet refuse le permis de bâtir de ce « Contournement nord de Wavre ». En octobre, le fonctionnaire délégué de l’administration de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire refuse le permis de bâtir, car il est non-conforme au tracé prévu au plan de secteur. 
18/02/1986 : le conseil communal de Wavre propose la modification du plan de secteur W-J-P (cf. décision du 21/06/1983). Celui-ci donne lieu à une enquête publique à Wavre et Grez-Doiceau en janvier 1988.
 
26/06/1986 : la Région wallonne délivre le permis de construire la route nationale 275 (RN 257) à condition qu’elle ne se prolonge pas à plus de 50 mètres au-delà de la route Ottenbourg-Wavre.
19/11/2002 : le conseil communal de Wavre vote une demande de modification du plan de secteur W-J-P afin de prolonger la RN 257, c’est-à-dire réaliser la deuxième partie du contournement nord de Wavre : la route qui part de la chaussée d’Ottenbourg jusqu’à la RN 25, en passant par le bois de Laurensart, le Culot et les étangs de Gastuche. Le bourgmestre de Grez-Doiceau, Mr Van Bever n’est pas favorable. 
Natura 2000  : Dans le cadre de la transmission de ses nouvelles propositions des sites (conformément à l’article 4 de la Directive Habitat), la région wallonne procède à une révision complète des ZPS (zones spéciales de conservation) désignées 1987 et 1989. Ainsi les marais de Laurensart et le bois des vallées sont déclassés, en prévision de la construction du CNW. Les associations portent plainte auprès de la Commission européenne et obtiennent gain de cause. La région wallonne est sanctionnée.  
Années 2000 : réalisation de plans de mobilité communaux, à l’initiative du Ministre régional de la mobilité José Daras. Le plan intercommunal de Mobilité de Grez (2003) conclut à la nocivité du CNW qui entraînerait un surcroît de trafic dans le centre. La commune de Wavre, qui n’a pas accepté le principe d’une CCAT, réalise plutôt un Plan de Sécurité Routière (bureau Transitec) financé par le Ministre des affaires intérieures et pouvoirs locaux Ch. Michel
   
Le PSR (2003) 
 met en évidence un « trafic de transit ». Mais aussi l’importance du trafic lié aux écoles. Il propose plusieurs scenarios et conclut que seule la boucle complète du CNW pourrait être efficace en prévision d’une augmentation de 5000 emplois dans le zoning. Le projet de RER est intégré à l’étude, ainsi que la demande de la SNCB de supprimer un maximum de passages à niveau dans Wavre. Le PSR est accueilli froidement par les habitants invités en réunion d’information publique du 20 mars 2003. Malgré qu’il contienne certains éléments pour une mobilité douce, l’étude est clairement orientée en faveur du CNW présenté comme la solution miracle. Ecolo et CDH le votent négativement. C’est dans l’attente d’une publication du document que s’est constitué une première plateforme d’associations et de citoyens en colère. 
 Septembre 2007 : organisation d’une Conférence sur « Changements climatiques et mobilité » à Wavre, à l’initiative d’Inter-Environnement. Intervenants : Pierre Courbe (Inter-environnement), Benoît Thoreau (Conseiller CDH de Wavre), Eric Todt (Conseiller Ecolo de Grez-Doiceau) et Catherine Buhbinder, riveraine du CNW. 
Les années 2000 consacrent le développement du zoning : mise à 4 voies de la chaussée des collines (2007), construction d’un énorme parking pour GSK, annexion d’une partie de la route prévue pour le CNW par GSK qui impose une nouvelle déviation de son tracé. Le CNW n’étant prévu que pour deux bandes, la Région considère qu’il n’est pas nécessaire de modifier le plan de secteur. 
2011Le Plan provincial de mobilité inscrit le CNW dans le projet de déserte globale de la zone de développement correspondant au pôle formé par Wavre et Ottignies Louvain-la-Neuve. 
2016 : la Commune de Wavre se dote d’un nouveau plan de mobilité communal. 
Février 2010 le MET (Ministère de l’équipement et des transports) entreprend une étude de faisabilité du CNW qui aboutira en 2013 à la « Notice d’évaluation des incidences relative au projet de contournement nord de Wavre ». Cette notice s’appuie sur les conclusions de Transitec. Elle prévoit un budget de 20 millions pour une route rapide de deux bandes.  
Le 16 décembre 2013 une demande de permis de construire le CNW est déposée par l’IBW sur base de cette notice d’incidence. Il n’y aura donc pas de véritable étude d’incidence ! Le projet est soumis à une première enquête publique en février-mars 2014. La plateforme CNW est fortement impliquée et nous participons à la réunion de concertation du 14 mars 2014. Nous récoltons plus de 1200 signatures ; ce qui est un véritable succès. Nous réclamons une véritable étude d’incidence. 
 Le 28 septembre 2014, organisation d’une balade découverte et fête des associations sur le tracé du Contournement nord de Wavre. Plus de 400 personnes y participent.
  
 L’étude d’incidence est bel et bien réalisée et donne suite à une nouvelle enquête publique en décembre 2017. A Grez comme à Wavre, nous récoltons plus de 4200 lettres de protestation contre ce projet de CNW. 
 Malgré ce fort investissement populaire, et peu avant les élections communales d’octobre 2018, les Communes de Grez-Doiceau et de Wavre se déclarent toutes deux favorables au projet de la route. 
Le fonctionnaire délégué prend ainsi la décision de permettre la construction du CNW le 27 mai 2019.   



28/03/1979 : Inscription au plan de secteur Wavre-Jodoigne-Perwez du projet de tracé de la route nationale 275 (aujourd’hui RN 257). 
21/06/1983 : proposition par le conseil communal de Wavre d’un tracé alternatif qui ferait déboucher la route nationale 275 (RN 257) sur le bois de Laurensart, pour rejoindre la route nationale 37 (actuellement RN 268). La justification donnée est que ce tracé éviterait la construction de la route sur des terrains marécageux, qui s’avèrerait trop coûteuse. En avril 1984, le Conseil communal de Grez-Doiceau s’y oppose. En juillet 1984 : le ministre Wathelet refuse le permis de bâtir de ce « Contournement nord de Wavre ». En octobre, le fonctionnaire délégué de l’administration de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire refuse le permis de bâtir, car il est non-conforme au tracé prévu au plan de secteur. 
18/02/1986 : le conseil communal de Wavre propose la modification du plan de secteur W-J-P (cf. décision du 21/06/1983). Celui-ci donne lieu à une enquête publique à Wavre et Grez-Doiceau en janvier 1988.
 
26/06/1986 : la Région wallonne délivre le permis de construire la route nationale 275 (RN 257) à condition qu’elle ne se prolonge pas à plus de 50 mètres au-delà de la route Ottenbourg-Wavre.
19/11/2002 : le conseil communal de Wavre vote une demande de modification du plan de secteur W-J-P afin de prolonger la RN 257, c’est-à-dire réaliser la deuxième partie du contournement nord de Wavre : la route qui part de la chaussée d’Ottenbourg jusqu’à la RN 25, en passant par le bois de Laurensart, le Culot et les étangs de Gastuche. Le bourgmestre de Grez-Doiceau, Mr Van Bever n’est pas favorable. 
Natura 2000  : Dans le cadre de la transmission de ses nouvelles propositions des sites (conformément à l’article 4 de la Directive Habitat), la région wallonne procède à une révision complète des ZPS (zones spéciales de conservation) désignées 1987 et 1989. Ainsi les marais de Laurensart et le bois des vallées sont déclassés, en prévision de la construction du CNW. Les associations portent plainte auprès de la Commission européenne et obtiennent gain de cause. La région wallonne est sanctionnée.  
Années 2000 : réalisation de plans de mobilité communaux, à l’initiative du Ministre régional de la mobilité José Daras. Le plan intercommunal de Mobilité de Grez (2003) conclut à la nocivité du CNW qui entraînerait un surcroît de trafic dans le centre. La commune de Wavre, qui n’a pas accepté le principe d’une CCAT, réalise plutôt un Plan de Sécurité Routière (bureau Transitec) financé par le Ministre des affaires intérieures et pouvoirs locaux Ch. Michel
   
Le PSR (2003) 
 met en évidence un « trafic de transit ». Mais aussi l’importance du trafic lié aux écoles. Il propose plusieurs scenarios et conclut que seule la boucle complète du CNW pourrait être efficace en prévision d’une augmentation de 5000 emplois dans le zoning. Le projet de RER est intégré à l’étude, ainsi que la demande de la SNCB de supprimer un maximum de passages à niveau dans Wavre. Le PSR est accueilli froidement par les habitants invités en réunion d’information publique du 20 mars 2003. Malgré qu’il contienne certains éléments pour une mobilité douce, l’étude est clairement orientée en faveur du CNW présenté comme la solution miracle. Ecolo et CDH le votent négativement. C’est dans l’attente d’une publication du document que s’est constitué une première plateforme d’associations et de citoyens en colère. 
 Septembre 2007 : organisation d’une Conférence sur « Changements climatiques et mobilité » à Wavre, à l’initiative d’Inter-Environnement. Intervenants : Pierre Courbe (Inter-environnement), Benoît Thoreau (Conseiller CDH de Wavre), Eric Todt (Conseiller Ecolo de Grez-Doiceau) et Catherine Buhbinder, riveraine du CNW. 
Les années 2000 consacrent le développement du zoning : mise à 4 voies de la chaussée des collines (2007), construction d’un énorme parking pour GSK, annexion d’une partie de la route prévue pour le CNW par GSK qui impose une nouvelle déviation de son tracé. Le CNW n’étant prévu que pour deux bandes, la Région considère qu’il n’est pas nécessaire de modifier le plan de secteur. 
2011Le Plan provincial de mobilité inscrit le CNW dans le projet de déserte globale de la zone de développement correspondant au pôle formé par Wavre et Ottignies Louvain-la-Neuve. 
2016 : la Commune de Wavre se dote d’un nouveau plan de mobilité communal. 
Février 2010 le MET (Ministère de l’équipement et des transports) entreprend une étude de faisabilité du CNW qui aboutira en 2013 à la « Notice d’évaluation des incidences relative au projet de contournement nord de Wavre ». Cette notice s’appuie sur les conclusions de Transitec. Elle prévoit un budget de 20 millions pour une route rapide de deux bandes.  
Le 16 décembre 2013 une demande de permis de construire le CNW est déposée par l’IBW sur base de cette notice d’incidence. Il n’y aura donc pas de véritable étude d’incidence ! Le projet est soumis à une première enquête publique en février-mars 2014. La plateforme CNW est fortement impliquée et nous participons à la réunion de concertation du 14 mars 2014. Nous récoltons plus de 1200 signatures ; ce qui est un véritable succès. Nous réclamons une véritable étude d’incidence. 
 Le 28 septembre 2014, organisation d’une balade découverte et fête des associations sur le tracé du Contournement nord de Wavre. Plus de 400 personnes y participent.
  
 L’étude d’incidence est bel et bien réalisée et donne suite à une nouvelle enquête publique en décembre 2017. A Grez comme à Wavre, nous récoltons plus de 4200 lettres de protestation contre ce projet de CNW. 
 Malgré ce fort investissement populaire, et peu avant les élections communales d’octobre 2018, les Communes de Grez-Doiceau et de Wavre se déclarent toutes deux favorables au projet de la route. 
Le fonctionnaire délégué prend ainsi la décision de permettre la construction du CNW le 27 mai 2019. 

 

28/03/1979 : Inscription au plan de secteur Wavre-Jodoigne-Perwez du projet de tracé de la route nationale 275 (aujourd’hui RN 257). 
21/06/1983 : proposition par le conseil communal de Wavre d’un tracé alternatif qui ferait déboucher la route nationale 275 (RN 257) sur le bois de Laurensart, pour rejoindre la route nationale 37 (actuellement RN 268). La justification donnée est que ce tracé éviterait la construction de la route sur des terrains marécageux, qui s’avèrerait trop coûteuse. En avril 1984, le Conseil communal de Grez-Doiceau s’y oppose. En juillet 1984 : le ministre Wathelet refuse le permis de bâtir de ce « Contournement nord de Wavre ». En octobre, le fonctionnaire délégué de l’administration de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire refuse le permis de bâtir, car il est non-conforme au tracé prévu au plan de secteur. 
18/02/1986 : le conseil communal de Wavre propose la modification du plan de secteur W-J-P (cf. décision du 21/06/1983). Celui-ci donne lieu à une enquête publique à Wavre et Grez-Doiceau en janvier 1988.
 
26/06/1986 : la Région wallonne délivre le permis de construire la route nationale 275 (RN 257) à condition qu’elle ne se prolonge pas à plus de 50 mètres au-delà de la route Ottenbourg-Wavre.
19/11/2002 : le conseil communal de Wavre vote une demande de modification du plan de secteur W-J-P afin de prolonger la RN 257, c’est-à-dire réaliser la deuxième partie du contournement nord de Wavre : la route qui part de la chaussée d’Ottenbourg jusqu’à la RN 25, en passant par le bois de Laurensart, le Culot et les étangs de Gastuche. Le bourgmestre de Grez-Doiceau, Mr Van Bever n’est pas favorable. 
Natura 2000  : Dans le cadre de la transmission de ses nouvelles propositions des sites (conformément à l’article 4 de la Directive Habitat), la région wallonne procède à une révision complète des ZPS (zones spéciales de conservation) désignées 1987 et 1989. Ainsi les marais de Laurensart et le bois des vallées sont déclassés, en prévision de la construction du CNW. Les associations portent plainte auprès de la Commission européenne et obtiennent gain de cause. La région wallonne est sanctionnée.  
Années 2000 : réalisation de plans de mobilité communaux, à l’initiative du Ministre régional de la mobilité José Daras. Le plan intercommunal de Mobilité de Grez (2003) conclut à la nocivité du CNW qui entraînerait un surcroît de trafic dans le centre. La commune de Wavre, qui n’a pas accepté le principe d’une CCAT, réalise plutôt un Plan de Sécurité Routière (bureau Transitec) financé par le Ministre des affaires intérieures et pouvoirs locaux Ch. Michel
   
Le PSR (2003) 
 met en évidence un « trafic de transit ». Mais aussi l’importance du trafic lié aux écoles. Il propose plusieurs scenarios et conclut que seule la boucle complète du CNW pourrait être efficace en prévision d’une augmentation de 5000 emplois dans le zoning. Le projet de RER est intégré à l’étude, ainsi que la demande de la SNCB de supprimer un maximum de passages à niveau dans Wavre. Le PSR est accueilli froidement par les habitants invités en réunion d’information publique du 20 mars 2003. Malgré qu’il contienne certains éléments pour une mobilité douce, l’étude est clairement orientée en faveur du CNW présenté comme la solution miracle. Ecolo et CDH le votent négativement. C’est dans l’attente d’une publication du document que s’est constitué une première plateforme d’associations et de citoyens en colère. 
 Septembre 2007 : organisation d’une Conférence sur « Changements climatiques et mobilité » à Wavre, à l’initiative d’Inter-Environnement. Intervenants : Pierre Courbe (Inter-environnement), Benoît Thoreau (Conseiller CDH de Wavre), Eric Todt (Conseiller Ecolo de Grez-Doiceau) et Catherine Buhbinder, riveraine du CNW. 
Les années 2000 consacrent le développement du zoning : mise à 4 voies de la chaussée des collines (2007), construction d’un énorme parking pour GSK, annexion d’une partie de la route prévue pour le CNW par GSK qui impose une nouvelle déviation de son tracé. Le CNW n’étant prévu que pour deux bandes, la Région considère qu’il n’est pas nécessaire de modifier le plan de secteur. 
2011Le Plan provincial de mobilité inscrit le CNW dans le projet de déserte globale de la zone de développement correspondant au pôle formé par Wavre et Ottignies Louvain-la-Neuve. 
2016 : la Commune de Wavre se dote d’un nouveau plan de mobilité communal. 
Février 2010 le MET (Ministère de l’équipement et des transports) entreprend une étude de faisabilité du CNW qui aboutira en 2013 à la « Notice d’évaluation des incidences relative au projet de contournement nord de Wavre ». Cette notice s’appuie sur les conclusions de Transitec. Elle prévoit un budget de 20 millions pour une route rapide de deux bandes.  
Le 16 décembre 2013 une demande de permis de construire le CNW est déposée par l’IBW sur base de cette notice d’incidence. Il n’y aura donc pas de véritable étude d’incidence ! Le projet est soumis à une première enquête publique en février-mars 2014. La plateforme CNW est fortement impliquée et nous participons à la réunion de concertation du 14 mars 2014. Nous récoltons plus de 1200 signatures ; ce qui est un véritable succès. Nous réclamons une véritable étude d’incidence. 
 Le 28 septembre 2014, organisation d’une balade découverte et fête des associations sur le tracé du Contournement nord de Wavre. Plus de 400 personnes y participent.
  
 L’étude d’incidence est bel et bien réalisée et donne suite à une nouvelle enquête publique en décembre 2017. A Grez comme à Wavre, nous récoltons plus de 4200 lettres de protestation contre ce projet de CNW. 
 Malgré ce fort investissement populaire, et peu avant les élections communales d’octobre 2018, les Communes de Grez-Doiceau et de Wavre se déclarent toutes deux favorables au projet de la route. 
Le fonctionnaire délégué prend ainsi la décision de permettre la construction du CNW le 27 mai 2019.   

---

 

Infos pratiques
Dimanche 18 août 2019 à 14h
Départ parking de la gare de
Basse Wavre
Promenade non accessible aux
poussettes et aux PMR

 

 

 

Infos pratiques
Dimanche 18 août 2019 à 14h
Départ parking de la gare de
Basse Wavre
Promenade non accessible aux
poussettes et aux PMR