Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Sept justifications du projet indiquées dans l’étude d’incidences ne nous convainquent pas et sont démontées:


Justification n°1 : « Soulager le centre de Wavre en réduisant le trafic de transit ».

Le Plan communal de mobilité de Wavre de 2016 (PCM) montre que le réel trafic de transit à travers le centre-ville est relativement marginal.

Pendant l’heure de pointe du matin (entre 8 et 9 h du matin), on a compté 1.554 véhicules entrant à Wavre par la chaussée de Louvain et par la Chaussée de Huy. De ces 1.554 véhicules, 281 ressortent par les chaussées d’Ottembourg et de Bruxelles en moins de 20 minutes. En outre, l’auteur du PCM estime que 70% de ces 281 automobilistes ont le temps déposer leurs enfants devant une école.

PAR CONSEQUENT, LA CIRCULATION DE TRANSIT PUR SERAIT DE SEULEMENT 85 VÉHICULES À L’HEURE, ENTRE ET 8 ET 9 H DU MATIN !

 

Justification n° 2 : « Permettre aux automobilistes venant du sud et de l’est de rejoindre plus facilement le zoning nord, sans devoir passer par la sortie n°5 (Bierges) de la E411 »

Sur base de chronométrages réalisés par quelques volontaires en heure de pointe, on peut remarquer que les temps nécessaires pour rejoindre le zoning nord en empruntant la sortie n°5 sont tout à fait raisonnables, malgré la constitution de files sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute, avant la sortie n°5.

Rien ne peut laisser croire que la construction du CNW améliorera ces temps.

Le problème de la remontée des files sur la bande d’arrêt d’urgence à la sortie Bierges peut être résolu grâce au projet d’aménagement de cette sortie, lequel a été budgété par la Région wallonne.

La Chaussée des Collines est fluide même en heures de pointe, et ceci, grâce à sa mise à quatre bandes depuis l’autoroute jusqu’à GSK.

Justification n°3 : « Nécessité de réaliser le contournement complet de Wavre, car la ville est au nœud de plusieurs voiries régionales importantes (E411, N25, N4, N239, N268, N243) ».

Cette idée est à priori séduisante, mais la Chaussée des Collines n’est aujourd’hui empruntée que par les usagers travaillant au zoning. Si elle devient, par le contournement, une voirie de transit, elle devra supporter un accroissement significatif de son trafic (effet d’appel des voitures). Et celui-ci sera encore beaucoup plus difficile à contrôler.

Justification n°4 : « Créer une voirie de délestage de la E411en cas d’incident ».

L’argument de la sécurité nous semble fallacieux : une nouvelle route peut certes proposer des alternatives en cas de problèmes, mais elle peut aussi générer ses propres incidents et dangers !

Justification n°5 : « Soulager (de moitié) la E411 surchargée, entre les sorties 5 et 6, aux heures de pointes ».

La véritable heure de pointe sur l’autoroute se situe aux alentours de 7 h du matin, alors que pour les employés du zoning nord, l’heure de pointe est 8h, c’est-à-dire à un moment où le trafic sur l’autoroute ne doit plus être considéré comme surchargé.

Justification n°6 : « Constituer une dynamique tripôle Ottignies–Wavre–Louvain La Neuve » 

Oui, mais le contournement se situe en dehors du triangle formé par ce tripôle !  

Justification n°7 : « Permettre l’augmentation de l’habitat à Wavre, notamment au Champ Sainte Anne ».

Pour les futurs habitants du Champ Ste Anne, il apparaît clairement que l’ensemble des aménagements à la sortie 5 de Bierges seront beaucoup plus utiles que le contournement nord !