Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Le tracé

 

Cette route constitue le « chaînon manquant » (reliant GSK à la RN 25) d’une sorte de « rocade » permettant de contourner complètement la ville Wavre par des routes rapides : la E411, la RN 25, et la N 257.  Sur papier, cette boucle est « jolie ».

Mais, sur le terrain, le CNW est inacceptable.

Et cela pour deux raisons :


1° Il traverse le zoning nord de Wavre. Celui-ci s’est installé dans un cul-de-sac. Aujourd’hui, il concentre et congestionne toute la circulation de la zone. Cela suffit à justifier notre inquiétude de voir le CNW complètement embouteillé et l’urbanisation intempestive se prolonger tout autour de Wavre.

 

2° Le CNW traverse une zone particulièrement riche en biodiversité, en paysage et patrimoine archéologique et historique.

Elle fait fi de tous les statuts de protection, notamment Natura 2000.  

Le tracé du CNW a fait l’objet de nombreuses discussions et changements. Le dernier en date visait à le reculer (vers Wavre) afin que GSK puisse privatiser un bout de la chaussée pour en faire une route intérieure. Il traverse des zones d’intérêt divers qu’il est légitime de faire valoir et pour lesquels des statuts de protection ont été prononcés. 

 

Le tracé coupe le Bois de Laurensart et vient frôler ses marais, qui sont sous protection Natura 2000. On a estimé que 85% de ce tracé concernait des zones d’intérêt paysager, ce qui fait, en tout 350 hectares menacés ! Il constitue une balafre dans un paysage magnifique et très apprécié des promeneurs ou joggeurs, classé « route de grande randonnée ». Il traverse plusieurs zones agricoles. Il perturbe la quiétude des abords de la Ferme de l’Hosté, et du quartier du Culot, qu’il frôle à tout juste 300 mètres. C’est juste derrière le Culot que partira le viaduc qui enjambe la Dyle et la voie de chemin de fer à une hauteur de 6 mètres, rendant cette zone dangereuse, bruyante, polluée et enclavée. En dessous du viaduc, les étangs de Gastuche vont côtoyer un système de quatre échangeurs et sont bien sûr condamnés. Sur l’autre versant de la Dyle, après la chaussée de Louvain, il détruit le Bois, très accidenté, des Vallées et les Landes à bruyère également sous protection Natura 2000, pour déboucher, enfin sur la R N25 à hauteur de Gastuche.