Inscrivez-vous à notre lettre d'informations (2 à 3 messages max par mois)


Un budget coûteux

 

Avec ses 3,7 km d’asphalte, son viaduc de 6 mètres de haut pour enjamber la Dyle et la voie de chemin de fer, ses ouvrages d’art, ses quatre échangeurs au niveau de la chaussée de Louvain, ses trois ponts poutres, ses bassins d’orage, ses tonnes de terres remblayées et déblayées, le CNW est une construction pharaonique ! 
A-t-on déjà vu un double giratoire et double système d’échangeurs pour une simple route à deux bandes ?
Peut-on sincèrement penser que la chaussée de Louvain peut devenir « une porte d’entrée » de Wavre ?  

Avec ses 3,5 km d’asphalte, son viaduc de 6 mètres de haut pour enjamber la Dyle et la voie de chemin de fer, ses ouvrages d’art, ses quatre échangeurs au niveau de la chaussée de Louvain, ses trois ponts poutres, ses bassins d’orage, ses tonnes de terres remblayées et déblayées, le CNW est une construction pharaonique !

A-t-on déjà vu un double giratoire et double système d’échangeurs pour une simple route à deux bandes ?

Peut-on sincèrement penser que la chaussée de Louvain peut devenir « une porte d’entrée » de Wavre ? 

Le budget de 26,7 millions d’euros pour ce Contournement nord sera très probablement insuffisant et, par un engrenage financier inévitable, la Région sera nécessairement obligée de dépenser beaucoup plus.